Après 10 jours – Roscoff

Voici environ dix jours que Raspoutine est à l’eau. Après avoir passé une semaine seul dessus au chantier naval afin de le préparer (j’ai pas réussi à finir), c’est par une magnifique journée que nous sommes mis à l’eau en matinée du 4 août. L’heure d’allumer le moteur, qui tourne, et de reprendre mes marques sur ce qui sera désormais ma maison. Cette journée est occupée à faire des ronds dans l’eau dans la Rance, rivière protégée par une usine marémotrice, que nous traversons le soir venu afin de nous rendre, en luttant fortement contre le courant, au port des Bas Sablons, à Saint Malo.

S’en suit un aller-retour absolument délicieux jusqu’à Granville, en Normandie, dont je n’avais pu apercevoir que le port lors de ma tournée d’essai en octobre. Le vent nous porte, le soleil et la chaleur nous accompagnent, de même que les dauphins, pour un petit moment. Lors de notre retour à Saint Malo, nous profitons de notre expérience avec les écluses pour nous rendre dans l’ancien port de Saint Malo, qui est dans un bassin, surélevé par rapport au niveau de la mer, au pied des remparts de la ville.

À partir de là, c’est cap à l’ouest! Ceci s’avère, durant trois jours, relativement éprouvant avec un vent que nous prenons systématiquement de près, donc presque de face, ceci provoquant la gite du bateau et cela rend la navigation moins confortable. Cependant ces trois jours sont riches en expérience que cela soit concernant le plan de navigation, où les marées sont un acteur central, ou sur la bonne tenue de route de Raspoutine, qui répond plus que présent quand le vent forcissant nous oblige à réduire la toile.

Finalement, la fatigue cumulée à la perspective de manque de vent me font rater une opportunité de prendre le bon wagon pour terminer la grande chevauchée vers l’ouest, par l’Aber Wrac’h, jusqu’à Brest. Je suis donc, lors de l’écriture de ces lignes, depuis 5 jours à Roscoff et j’attends que les vents se montrent plus favorable pour « passer l’épaule » et entrer dans le sud de la Bretagne.

Lumière haute (« highlight ») des dix jours: la sympathique troupe de dauphins qui est venu nous accompagner lors de notre navigation entre Perros Guirec et Roscoff. À défaut de vent, nous avons la plus sympathique des compagnie!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s