Arrakis

Aujourd’hui, je vais vous raconter une amusante petite anecdote arrivée il y a trois semaines. N’ayant pas eu la présence d’esprit de flashouiller ou « documenter » le moment vécu, les photos utilisées pour agrémenter ce texte ont été prises durant le tour de la Martinique que nous venons de terminer avec Carmen.

Après une courte navigation, nous décidons de jeter l’ancre aux Anses-d’Arlet pour quelques nuits. En cherchant l’endroit qui nous convient le mieux, nous remarquons une équipe, sur un gros catamaran, qui nous regarde avec insistance. Mais bref, notre manœuvre est plus importante. Cette dernière même pas encore terminée, une annexe nous arrive dessus pleine balle (l’équipage dudit catamaran). Moi et ma légendaire envie de parler à des inconnu.e.s descendons dans la cabine pour « ranger des affaires », on compte sur Carmen pour s’occuper des importun.e.s.

Sauf que : « Jo, il y a les premier.ère.s propriétaires de Raspoutine ! » QUOI ??? D’un bond je suis dehors ! Et voilà que les présentations à peine faites, iels mettent le pied à bord pour voir ce qu’est devenu leur petit bébé d’un âge désormais très respectable (41 ans). Quand même, quelle sacrée coïncidence. J’ai de la peine à imaginer leur émotion et je comprends mieux leur comportent ainsi que leur empressement à se rendre vers nous.

Je ne vais pas vous raconter toute notre discussion car elle fut assez technique pour comprendre comment et pourquoi certaines choses furent ainsi faites et je suis très content d’avoir appris quelques détails somme toute assez importants. Et quand même quoi, incroyable cette rencontre. J’aimerais juste vous raconter deux petites anecdotes concernant ces « retrouvailles ». Leur voyage les emmena, quatre années durant, autour de l’Amérique latine. Lors de leur transat retour, c’est de Marie-Galante qu’ils prirent le départ. Cette île est notamment réputée pour son rhum et c’est donc de façon fort heureuse qu’un producteur leur proposa d’emmener un maximum de rhum en France avec comme paiement « la moitié de ce qu’ils pourraient emporter ». Eh bien iels condamnèrent l’un des deux réservoirs de 110 litres pour le remplir de l’enivrante boisson ! Et bien entendu, à la fin de la transat, iels faillirent manquer d’eau ! Iels ont au moins pu bien fêter leur retour en métropole après ces belles années d’aventure. La seconde anecdote est qu’à cette époque, Arrakis faisait partie de la gamme des gros bateaux. « Tout le monde venait le voir dans les ports », nous dit l’ancienne propriétaire. Alors que moi, aujourd’hui, je suis un peu tout fier de me promener avec mon « petit » bateau… Les temps changent et la taille des bateaux aussi !

Concernant le côté héritage, entre équipages, voici une petite remarque amusante et qui me fait plaisir. À cette époque, Raspoutine s’appelait alors « Arrakis ». Cela vous dit peut-être quelque chose vu les sorties cinéma de ces derniers temps, il s’agit de l’une des planètes de l’univers de « Dune », la plus importante, celle où se déroule la plus grande partie de l’histoire. Planète de sable, source d’une extrême richesse mais également foyer d’un peuple opprimé, justement pour avoir accès à cette ressource très précieuse. Très schématiquement dit, l’histoire tourne beaucoup autour de la lutte menée par les Fremen, habitant cette planète, contre l’oppression de l’empire et des commerçant.e.s cupides. La bataille pour un monde moins dégueulasse n’est-elle aussi largement explorée dans la bande dessinée « Corto Maltèse » où Raspoutine officie comme meilleur ami-ennemi ? Je ne crois en rien au destin et tout ça mais si j’avais besoin d’une preuve céleste que ce bateau et moi étions faits pour nous croiser, elle est bien là.

2 commentaires sur « Arrakis »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s